FLORE
Madagascar concentre une flore endémique incomparable.

image

Atafana

L’atafana (Adansonia madagascariensis) est également connu sous le nom de badamier. Arbre emblématique de Madagascar, on le trouve le long des côtes et des plages. Arbre majestueux avec ses grandes feuilles, on apprécie son ombrage pour profiter des petits bonheurs de la plage. Ses fruits de forme ovoïde contiennent des graines et une pulpe comestible : un délice pour la faune locale. L’atafana participe à l’écosystème côtier : ses racines protègent les côtes de l’érosion. Son tronc en hauteur et son feuillage étalé constituent un abri idéal pour les animaux

image

Baobab

Le Baobab. Véritable emblème malagasy, le baobab est un arbre majestueux dont six espèces sur huit ne poussent qu’à Madagascar. Certains troncs s’entrelacent, d’où leur surnom de baobabs amoureux. Ce joyau écologique est aussi appelé Reniala qui signifie « mère de la forêt ». Il constitue à lui seul une réserve d’eau stockée dans le tronc pour supporter les conditions climatiques. On parle alors d’« arbre bouteille ». Le tronc peut mesurer jusqu’à 9 m de diamètre et 30 m de hauteur. La légende dit que le baobab aurait été planté à l’envers, les racines vers le ciel. C’est à Morondava, dans l’allée des baobabs, que vous verrez les plus beaux spécimens, certains ayant plus de 800 ans.

image

Bois de rose

Le Bois de rose ou « Andramena » est une espèce de palissandre de couleur brun foncé au coeur rouge rosé ou violacé, d’où son nom, d’autant qu’on peut y sentir un léger parfum de rose. Cet arbre emblématique de Madagascar se vend à un prix très élevé.

image

Palissandre

Le Palissandre est un bois exotique noble et solide, d’où les Noces de Palissandre que fêtent les couples mariés depuis 65 ans. On l’utilise volontiers pour créer des meubles, des instruments de musique à vents ou à cordes (bassons, guitares, boutons de violons, violoncelles, contrebasses…) ainsi que des jeux d’échecs.

L’ébène

L’ébène est un bois noble utilisé en marqueterie et ébénisterie. Il se caractérise par sa couleur ambrée et son coeur noir. Exposé à la lumière, cet arbre scintille, un effet chimique lié à la présence de fins cristaux d’acide oxalique au niveau du tronc.

image

Palmiers

98 % des 204 espèces actuellement connues de Palmiers se trouvent à Madagascar. On trouve ces arbres endémiques dans les forêts humides au Nord-Est de l’île. Mais ce sont des espèces menacées car les palmiers sont exploités pour la construction de logements et d’ustensiles du quotidien (balais, cordes…), le tissage de paniers et pour élaborer des remèdes médicinaux (contre la toux et les problèmes de digestion).

image

Pachypodium lamerei

Le Pachypodium lamerei est un palmier de Madagascar, une plante arbustive vivace à la tige renflée et épineuse qui lui permet de constituer des réserves d’eau pour survivre aux périodes de sécheresse. Il peut atteindre jusqu’à 6 m de hauteur.

image

Ravinala (Ravenala madagascariensis) ou Arbre du voyageur

Le Ravinala (Ravenala madagascariensis) ou Arbre du voyageur est une plante tropicale originaire de Madagascar. La légende dit que le voyageur pouvait se désaltérer avec la sève abondante de cet arbre, d’où son surnom. On le repère facilement, il mesure environ 10 m de haut et forme avec ses feuilles un large éventail. Les moustiques adorent venir pondre à la base en forme de coupe qui retient l’eau. Lors de la floraison, l’on peut admirer de grandes fleurs blanches.

image

Népenthès

Le Népenthès (Nepenthes Madagascariensis) ou plante carnivore se compose d’une partie colorée en forme de pot. Les insectes attirés se rapprochent du nectar et, hop ! ils se trouvent piégés et meurent happés par le liquide digestif de la plante. Lors de la floraison, le Népenthès se pare d’une grappe de petites fleurs rouges. Cette plante se développe dans les régions tropicales au Sud-Est de Madagascar, près de Fort-Dauphin.

image

Pandanus

Le Pandanus est une plante tropicale qui se développe dans des terrains subaquatiques et secs. C’est une plante surprenante recouverte d’une écorce lisse et marbrée. Les rameaux donnent à l’ensemble une forme pyramidale. Ses feuilles servaient autrefois à la fabrication de toitures. Aujourd’hui, on les utilise volontiers en vannerie et pour la fabrication de chapeaux (chapellerie).

image

Sisal

Le Sisal (Agave sisalana) est produit dans le Sud de Madagascar, en particulier dans la région de Fort-Dauphin. Chaque feuille peut atteindre jusqu’à 1,6 mètre de long et peser environ 1 kg. On la coupe et la broie pour fabriquer des fibres blanches que l’on fait sécher au soleil. On les tresse et tisse pour fabriquer des objets résistants. Pour preuve, l’adage populaire dit que « ce brin de cheveux terrasse un bœuf » : le bovin ne peut se défaire des cordes une fois pris dedans.

image

Raphia

Le raphia (Raphia farinifera) est une plante à fibres naturelles qui pousse abondamment à Madagascar. Les fibres servent depuis plusieurs siècles à créer toute une variété de produits artisanaux : paniers, nattes, tapis, rideaux, luminaires, chapeaux et sacs, entre autres. De la même famille que les palmiers, le raphia pousse principalement sur les côtes de l’île. Le raphia est un matériau que l’on utilise aussi dans la construction des “trano gasy”, maisons Malagasy. Il participe à l’isolation naturelle des toits et des murs. Dans le secteur de la mode et du design intérieur, on apprécie son aspect naturel, sa durabilité et son caractère exotique. Il apporte une touche d’authenticité et d’élégance aux espaces de vie.

image

Poinsettia

Le Poinsettia (Poinsettia pulcherrima) ou étoile de Noël se développe partout sur l'île à l'état sauvage et peut atteindre jusqu’à 3 m de hauteur. On lui donne aussi le nom de « fleur de Madagascar » car, quand on plie la feuille en deux, sa forme évoque le contour géographique de Madagascar. Ses couleurs rappellent aussi celles du drapeau national. Le Poinsettia est une plante chaleureuse qu’on offre volontiers pendant la période de Noël en Europe.

image

Cactus

Madagascar place le cactus au rang de plante miracle. Les fruits et les feuilles sont riches en fibres, vitamines, minéraux et antioxydants. Le cactus agit contre le cholestérol et l’inflammation. Comestible, il retient l’eau, un intérêt non négligeable pour subvenir auprès des populations locales soumises à des sécheresses prolongées dans le Sud de l’île. D’un point de vue écologique, les agronomes savent aujourd’hui produire du biogaz à partir de la fermentation du cactus et construisent des haies pour préserver les terres agricoles de l’érosion éolienne et hydrique.

image

Bryophyllum

Le Bryophyllum est souvent considéré à tort comme une mauvaise herbe dans les régions tropicales. Lors de la floraison, de grandes quantités de petites plantes (propagules) éclosent sur le bord des feuilles. Lorsqu’elles tombent, elles font naître de nouvelles plantes.

image

Hibiscus

L’hibiscus : plante aux couleurs vives faisant partie de la culture Malagasy

L’hibiscus est une plante qui occupe une place de choix dans la culture et la biodiversité de Madagascar. La Grande Île abrite plusieurs espèces d'hibiscus endémiques. Parmi elles, on peut citer l'Hibiscus perrieri, l'Hibiscus fragilis et l'Hibiscus labatii. Ces espèces sont connues pour leurs fleurs aux couleurs vives, allant du blanc pur au rouge profond, en passant par le rose et le jaune. Les fleurs sont souvent utilisées dans les cérémonies traditionnelles, les mariages et les festivals. Elles symbolisent la beauté, l'amour et la fertilité.
L'hibiscus est également utilisé à des fins médicinales à Madagascar. Les feuilles utilisées en tisanes sont réputées pour leurs propriétés diurétiques et antioxydantes. Ces infusions sont consommées pour lutter contre l'hypertension artérielle, réduire le cholestérol, et améliorer la digestion.

image

Bananes

Madagascar bénéficie d'un climat tropical propice à la culture des bananes, avec des températures chaudes et des précipitations régulières. Les sols riches de l'île contribuent également à la croissance saine des bananiers. Les plantations de bananes à Madagascar sont souvent situées dans des régions côtières où les conditions climatiques sont idéales pour cette culture.

image

Ananas

L'ananas est souvent cultivé pour son goût sucré et rafraîchissant. À Madagascar, l'ananas Victoria est le plus commun, il est apprécié pour sa chair dorée, sa texture juteuse. L'île bénéficie d'un climat tropical propice à la croissance de ce fruit délicieux, et les sols fertiles contribuent à la qualité des produits. Les ananas sont une excellente source de vitamine C, de manganèse, de fibres alimentaires et d'enzymes digestives telles que la bromélaïne.

image

Ampalibe

L'ampalibe ou le fruit exotique du jacquier

Le fruit exotique dit du jacquier ou ampalibe fait partie des plus grands fruits arboricoles. Il a une forme ovale ou oblongue avec une épaisse écorce verte hérissée de petites excroissances pointues. Sa chair jaune se compose de graines cosmetibles après cuisson. On l’utilise pour la fabrication de confitures, de jus et de desserts. Il est riche en glucides, fibres, potassium et vitamine C.

Madagascar regorge de plantes médicinales aux vertus thérapeutiques bien connues des praticiens locaux et des grands laboratoires étrangers.

image

Niaouli

Le Niaouli (Melaleuca Quinquenervia) est un arbre de 15 à 20 m de hauteur avec 10 à 20 couches superposées constituant l’écorce. Il apprécie les zones chaudes et humides, d’où sa présence sur la côte Est de Madagascar. De ses feuilles, on extrait une huile essentielle antibactérienne et antivirale, préconisée pour traiter la sphère ORL, génito-urinaire et digestive. Tonique, elle agit contre l’épuisement nerveux et les troubles émotifs.

image

Ylang-ylang

L’Ylang-ylang (Cananga Odorata) est une plante qui se développe dans les régions tropicales. Unique par sa couleur dorée et son subtil parfum, son nom signifie étymologiquement la « fleur des fleurs ». On l’utilise dans le monde entier en Cosmétiques et médecine naturelle : elle a des vertus antispasmodiques, anti-stress et cardio-protectrices. On l’utilise en parfumerie et en Cosmétiques pour prendre soin des cheveux secs et abîmés. Enfin, on lui accorde des effets aphrodisiaques…

image

Aloe Vera

L’Aloe Vera (Aloe barbadensis) se dit Vahona en Malagasy. On en trouve dans tout le centre, l’Ouest et le Sud de Madagascar. On extrait du jus de ses feuilles, qu’on utilise pour élaborer des soins Cosmétiquess ou bien à des fins médicinales ; il est riche en oligo-éléments, vitamines et sels minéraux. Tonique général, anti-inflammatoire et agent de cicatrisation, l’aloe vera traite aussi les problèmes de peau (acné, eczéma, psoriasis) et contribue à limiter les rides.

image

Ravintsara

Le Ravintsara (Ravintsare) a fait sa réputation pendant la pandémie du Covid-19. Par distillation de ses feuilles, on extrait une huile essentielle puissante. Une sensation de fatigue ? Une goutte sur les poignets ou en massage dans le bas de la colonne vertébrale… et ça repart ! Immuno-stimulante, cette huile est antivirale et anti-infectieuse. On l’utilise contre les maux hivernaux (rhume, grippe, angine…) en inhalation ou en l’appliquant sur la peau avec une huile végétale. Elle a aussi montré son efficacité en cas de gastro-entérites, d’herpès ou de zona. Elle booste la convalescence.

image

Cocotier

Le Cocotier existe un peu partout à Madagascar. Les grandes exploitations se concentrent dans le Nord de l’île. On en tire de l’huile de coprah, une huile oléagineuse bonne de la tête aux pieds, pour les cheveux, la peau et en cuisine.

image

L’Artemisia

L’Artemisia est une plante sauvage qui pousse en abondance à Madagascar. Traditionnellement, on l’utilise pour lutter contre le paludisme. Dernièrement, elle a connu un usage controversé pendant la pandémie Covid-19, d’aucuns en interdisant l’usage, d’autres la plébiscitant en traitement préventif ou curatif.

Madagascar, c’est aussi et enfin la route des épices : la cannelle, le clou de girofle, le poivre, le curcuma… toutes ces saveurs qu’on aime tant et qui réhaussent sans conteste l’effet papilles de nos plats.

image

Vanille de Madagascar

Des centaines de variétés d’orchidées dont la célèbre vanille de Madagascar, qui contribue à la réputation mondiale de l’île rouge. C’est la seule orchidée comestible. Autrement appellée « l’or noir », elle est principalement cultivée dans la région Sava au Nord-Est de Madagascar. La vanille Bourbon passe pour être l’une des meilleures vanilles au monde, avec de très belles gousses d’une couleur noire intense. Aucun gourmet ne peut s’y tromper !

Pour en savoir plus, voir :Musée de la Vanille
image

Café

Le café à Madagascar : des grains de qualité

Parmi les ressources naturelles de la Grande Île de Madagascar, la production de café a toute sa place. Grâce à son climat tropical favorable et son terroir unique, les grains de café révèlent tout leur arôme, leur caractère. Sa production est localisée dans le Nord de l’île (saveurs douces), l’Est (notes florales et fruitées) et le Sud (avec une pointe d’acidité).
La culture du café à Madagascar repose sur des pratiques traditionnelles, un travail effectué à la main. Les grains sont récoltés entre avril et septembre puis séchés au soleil pendant plusieurs semaines. Amateurs de café, vous vivrez une expérience gustative unique, notamment dans les villages de production où les grains seront moulus au mortier devant vous et le café chauffé à la marmite. Une pause gourmande inoubliable.

image

Fèves de cacao

La culture de cacao à Madagascar : une référence de qualité

Madagascar, situé dans l’Océan Indien, est classé parmi les producteurs mondiaux de cacao. La culture du cacao est principalement concentrée dans la région Nord-Ouest de l’île. Les fèves y sont de qualité, bénéficiant d’un climat tropical idéal et d’un terroir adapté. La culture repose sur des méthodes traditionnelles et durables. La récolte a généralement lieu entre juin et novembre. Les cabosses sont récoltées à la main et ouvertes pour extraire les fèves. Puis les fèves sont fermentées pendant quelques jours pour développer leur arôme puis séchées au soleil. Le chocolat de Madagascar s’est déjà distingué dans le monde pour son excellence.

image

Satrana

Le satrana (Bismarckia nobilis) est un palmier endémique de Madagascar, poussant principalement à l’ouest de l’île. Il se démarque par sa couleur bleutée. On l’utilise à des fins médicinales et ornementales. En effet, ses feuilles sont utilisées pour fabriquer des cordes et des tapis.

Mahabibo

Mahabibo, le nom Malagasy de la noix de cajou, un amuse-bouche très apprécié pour son goût et ses propriétés nutritionnelles : protéines et bons acides gras. Issu de l’anarcadier, un arbre qui apprécie le climat tropical sec de Majunga, le mahabibo fait partie de tous les rituels apéritifs, des goûters pour les enfants et ressources énergétiques des randonneurs.

Mpanjaka Be Ny Tany est un arbre comparable à l’ébène pour sa dureté, pouvant être utilisé pour la construction de poutres ou clôtures, le façonnage de sculptures et autre objet de décoration. Il peut atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur. Pour les Malgaches, c’est un bois sacré de Madagascar. La population l’utilise pour protéger les foyers, sous la forme d’un simple bout de bois accroché ou d’un bougeoir. Dans les rituels traditionnels, il protège les habitants des mauvais esprits.

image

Epices

Voir plus

Les cookies nous permettent de personnaliser votre expérience web sur ce site et orienter le contenu vers vos centres d'intérêt. En savoir plus